Bonner Online-Bibliographie zur Comicforschung

WIKINDX Resources

Mao, Catherine: "L’œil et l’oreille dans Faire semblant c’est mentir de Dominique Goblet. D’un faire-semblant sonore à une esthétique sonore." In: Images re-vues 7 (2009)<http://imagesrevues.revues.org/434> (Zugriff: 26. Jan. 2015) 
Added by: joachim (26 Jan 2015 17:33:13 UTC)   Last edited by: joachim (26 Jan 2015 17:33:51 UTC)
Resource type: Web Article
Languages: französisch
Peer reviewed
BibTeX citation key: Mao2009
Email resource to friend
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: "Faire semblant c’est mentir", Belgien, Goblet. Dominique, Onomatopöie
Creators: Mao
Collection: Images re-vues
Views: 2/66
Views index: 3%
Popularity index: 0.75%
Attachments   URLs   http://imagesrevues.revues.org/434
Abstract
Dans l’œuvre Faire semblant c’est mentir, Dominique Goblet n’utilise pas de manière systématique les codes sonores de la bande dessinée, et nous invite ainsi à réfléchir sur le statut de l’élément sonore dans la BD. Ni audiovisuelle, ni littéraire, la fonction sonore de la bande dessinée n’est pas réductible à sa fonction verbale : comme l’image se lit et donc s’entend, la BD n’est jamais vraiment muette. L’élément sonore vient d’abord prendre place matériellement dans l’espace de la planche et devient ainsi un élément plastique à part entière : la parole invisible se fait visible. Dans ce cadre, la bulle se présente comme le jaillissement d’un verbe qui s’attache à son locuteur, lui conférant ainsi une fonction, voire un rôle. Cette visualité sonore présente en outre une fonction lecturale. Le son bédéphilique se morcelle en effet dans un réseau de bulles et d’onomatopées qui présentent la planche comme un tissu sonore. En formant un continuum, le jet sonore écartèle le lecteur entre la case qui précède et celle qui suit. De la sorte, l’espace de la case devient l’espace d’un renvoi, d’une tension, d’une écoute. D’un point de vue visuel, ces émissions sonores permettent au lecteur d’opérer des raccords. Le son prend alors une fonction de suture, intervenant dans le processus de lecture. En cela, la planche de bande dessinée ne sert pas simplement de fond, mais devient elle-même spectacle, donnant lieu à une émotion esthétique.
  
wikindx 5.2.beta 1 ©2017 | Total resources: 10887 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: Comicforschung-Bibliographie Stil (CFB) | Database queries: 51 | DB execution: 0.22613 secs | Script execution: 0.24331 secs