Bonner Online-Bibliographie zur Comicforschung

WIKINDX Resources

Pigeat, Aurélien: "La double-page chez Hirohiko Araki. L’ubris faite norme." In: Image [&] Narrative 12.1 (2011), S. 135–162, <http://www.imageandnarr ... rative/article/view/129> (Zugriff: 5. Sept. 2011) 
Added by: joachim (05 Sep 2011 17:29:08 UTC)   Last edited by: joachim (05 Sep 2011 17:39:45 UTC)
Resource type: Web Article
Languages: französisch
Peer reviewed
BibTeX citation key: Pigeat2011a
Email resource to friend
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: Araki. Hirohiko, Japan, Manga, Semiotik
Creators: Pigeat
Collection: Image [&] Narrative
Views: 2/130
Views index: 3%
Popularity index: 0.75%
Attachments   URLs   http://www.imagean ... e/article/view/129
Abstract
Le style d’Araki se caractérise par un usage massif de la double-page, loin de l’usage ponctuel que l’on trouve habituellement dans les shonen. Elle témoigne d’une forme d’ubris qui se fait norme de composition c’est-à-dire qu’elle érige le principe de débordement en règle de structuration de l’action et des planches Elle est ainsi la marque de la démesure d’un auteur qui, sous l’apparence du manga populaire, et à travers les codes de ce dernier, élabore une œuvre d’une puissance et d’une sophistication rares..
Pour appréhender ce phénomène, il nous faut d’abord observer concrètement l’usage que fait Hirohiko Araki de la double-page, les lieux du récit que celle-ci investit, la fréquence de ses manifestations, et la manière dont elle caractérise les différentes parties de la saga Jojo’s bizarre Adventure. L’ubris de la double-page met alors particulièrement en relief deux éléments centraux de la poétique d’Hirohiko Araki : le corps et le temps. La double-page apparaît comme la réponse matérielle à ces corps qui débordent de la page classique, qui éclatent ou se dispersent de telle sorte que l’auteur doit étendre les limites de ce cadre pour les représenter. Le temps entre lui en scène à travers le détail : la double-page devient le règne d’un détail sur lequel le lecteur passe trop vite et auquel le héros accorde toute son attention. Enfin, la double-page possède chez Hirohiko Araki une dimension proprement esthétique que révèle clairement l’usage presque absolu qui en est fait dans la septième partie de Jojo’s bizarre Adventure, Steel Ball Run, et dans le volume Rohan au Louvre, même si l’on peut la deviner déjà auparavant. La double-page est un moment où l’énigme se présente au héros, se met en mouvement ou se trouve élucidée. Le règne de l’ubris s’affirme là, dans ces doubles-pages qui n’en sont finalement plus, dans cette composition totalement affranchie qui paraît avoir pris comme norme les deux planches en vis-à-vis, choisissant de les découper comme bon lui semblait, autour ou en travers de la démarcation centrale.
Added by: joachim  Last edited by: joachim
wikindx 5.2.beta 1 ©2017 | Total resources: 10888 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: Comicforschung-Bibliographie Stil (CFB) | Database queries: 52 | DB execution: 0.23952 secs | Script execution: 0.25701 secs